Home Artists Taeho Choi

Taeho Choi

1988
Seoul, Korea, Republic of

0 Works exhibited on Kooness

Current location

Région parisienne

Represented by

Works by Taeho Choi

CHOI, l’inextricable complexité des émotions

Taeho Choi est né à Séoul, en Corée du Sud, en 1988. Il est venu étudier la peinture en France, d’abord à Perpignan, par admiration pour Salvador Dali, dont la découverte jeune homme a décidé de sa vocation, malgré une famille éloignée de la culture visuelle. Il est diplômé des Beaux-Arts de Versailles. Il dessine et peint depuis plus de 10 ans, et vit et travaille en région parisienne. La Galerie Cécile Dufay lui a consacré une exposition personnelle en octobre 2021, après l’avoir présenté en foire à Bruxelles. La jeune critique est très attentive au développement de son travail, et le magazine Artension l’a déjà signalé comme l’un des grands talents de demain. Fondamentalement coréen, Taeho Choi a vécu dans sa famille le drame de la partition sans fin de son pays. Le développement des deux Corée aux antipodes l’une de l’autre. La menace permanente des armes atomiques, pointées sur la Corée du Sud, foyer extraordinaire de modernité et de créativité. Et toute la violence intime et l’incompréhension que tout cela provoque chez un jeune homme assailli de sentiments contradictoires. Le surréalisme fut sa planche de salut : le délire appliqué au réel, la déformation visuelle, les scènes incompréhensibles : le chaos pouvait s’ordonner et accéder à une forme de beauté mystérieuse. Taeho Choi est un dessinateur accompli et à l’univers incroyablement singulier. Des êtres mal définis évoluent dans un monde incompréhensible, où toutes les références se mélangent pour former un tout étonnant, inextricable, relié par des membres immenses, des excroissances, des volumes et des cavités. Les vanités ne sont jamais loin, et souvent apparaît le mot « exit ». Une façon post-surréaliste d’évoquer la quête du sens devenue impossible. Taeho Choi développe ainsi un vocabulaire de formes qu’il réexploitera en peinture, généralement de grands formats, comme la plupart de ses dessins. Nous sommes là en présence d’un univers intérieur, généralement exploré au cœur de la nuit, lorsque les pensées et l’inconscient se libèrent.